Pages

mercredi 12 octobre 2011

Google Cloud Services

Une offre Google de plus en plus oriéntée entreprise

Google, les nuages et les entreprises


Les nuages et Google ce n’est bien sûr pas une histoire récente. Par contre, si l’on adjoint aux 2 précédents les entreprises, là on aborde un territoire encore assez vierge pour Google.

Ce vaste espace ne pouvait laisser Google indifférent, et il n’est pas question pour la société de Mountain View de laisser Microsoft ou Amazone jouer seuls dans ce terrain du cloud computing pour les entreprises.

Google vient donc d’annoncer 3 volets de son offre Google Cloud Services, et une évolution de son contrat de service pour Google App Engine.

Deux annonces autour des Google Cloud Services retiennent l’attention :
  • Google Cloud Storage : précédemment nommée Google Storage for Developers, ce service ouvert à titre gratuit plus tôt cette année, devient à partir de la fin de l’année 2011 un service payant. Le modèle de facturation est basé sur un prix du Terra octet en dowload (l’upload est quant à lui gratuit).
  • Google Cloud SQL : le business de l’hébergement de bases de données relationnelles dans les nuages est nouveau pour Google qui se lance avec une offre, concurrente d’un Microsoft SQL Azur. L’offre est basée sur MySQL, et n’est pour le moment pas commercialement disponible, son prix restant encore inconnu. Il est vraisemblable que les divers cafouillages autour de Google App Engine (autre service de Google Cloud Services) ont certainement rendu prudent Google (tous comme ses clients potentiels :) ).
Troisième volet de l’annonce récente, les modifications apportées au SLA (Service Level Agreement) de Google App Engine, parmi lesquelles :
  • une disponibilité garantie par contrat à 99,95%,
  • la possibilité de payer sur facture, et plus seulement sur carte bancaire.
Ces éléments qui ne révolutionnent pas la stratégie de Google en la matière, ont néanmoins l’intérêt de la renforcer et la rendre lisible. Ils donnent également encore plus de force à la compétition, avec les Amazone, Microsoft ou Oracle.
Enregistrer un commentaire