Pages

lundi 4 juillet 2011

Communautés privées et RSE : Je t'aime, moi non plus

Le succès d'un réseau social d'entreprise (RSE) dépend d'abord de son adoption et non de l’exhaustivité de ses fonctionnalités. C'est vrai quelle que soit sa nature : locale ou transverse, au service de la diffusion d'informations ou de discussions ouvertes.

Extraits :
Cependant, une fois que le RSE a trouvé sa place dans l'entreprise, l’ouverture totale atteint ses limites. Les RH, par exemple, souhaitent diffuser plus simplement via le réseau social une information ciblée et ouvrir la discussion avec des groupes d’employés bien identifiés. Elles ne peuvent le faire de manière totalement publique, souvent pour des raisons légales. D'autres équipes ont besoin de renforcer les échanges mais sont contraintes par le caractère confidentiel de leurs projets.

A ce stade de la vie du réseau social interne, l'enjeu n’est plus de stimuler l’adoption – on atteint alors 90% d’activation et jusqu’à 50% de contributeurs actifs – mais d’aller plus loin dans l’utilisation de l’outil et de le rapprocher encore davantage du coeur de métier de l’entreprise
En lire plus :

Communautés privées et RSE : Je t'aime, moi non plus
Enregistrer un commentaire